5/31/2014

Nouveau voyage vers les Pays-Bas

Scooby fit une nouvelle fois le voyage jusqu'aux Pays-Bas pour y conduire 35 chiens adoptés dans ce pays. Grâce à l'aide de leurs nouvelles familles, ils auront l'opportunité de profiter de la vie qu'ils méritent. Fermin et Simonetta (responsables de ce transport) ont quitté Medina del Campo vendredi dernier à 18h30 pour arriver le lendemain à 13h au refuge d'Astrid à Balkbrug, au terme d'un voyage de 1.700 km.
L'arrivée fut très émouvante, certains adoptants présents nous ont aidés à descendre les chiens, en collaboration avec Astrid et d'autres bénévoles. Une de ces adoptantes ayant déjà adopté un chien de Scooby dans le passé, attendait le transport en sa compagnie car elle avait décidé d'en prendre un second. Il est merveilleux de voir combien nos animaux s'adaptent à leurs familles et leurs nouveaux pays.
Après un court repos bien nécessaire, Fermin et Simonetta se sont rendus dans un petit village de Belgique où ils ont passé une nuit réparatrice avant de reprendre la route du retour. Le dimanche, après un lever aux aurores, ils ont pris la direction de l'entrepôt de l'association ''Les Galgos de l'Ardenne Bleue'' pour y prendre toutes les donations destinées aux animaux de  Scooby, en majorité de la nourriture. Ce que font les bénévoles est admirable et les donations récoltées incroyables. Nous le répétons sans cesse, mais leur travail est vraiment très important car la nourriture de nos animaux représente une grosse partie de nos dépenses, c'est pourquoi les donations de nourriture nous aident grandement.  Nous voulons vous REMERCIER très sincèrement et nous vous sommes éternellement reconnaissants.
Lundi, au terme de nouvelles et longues heures de route, Fermin et Simonetta sont arrivés sains et saufs vers 4:30 du matin à Scooby Medina, leur mission parfaitement accomplie.
A tous les adoptants, donateurs et bénévoles: MERCI INFINIMENT pour avoir adopté nos animaux, pour vos donations et votre travail.
















5/29/2014

Conseil santé



En comparaison avec les autres races de chiens, nos galgos ont la peau très fragile. Lors des promenades, cette peau ''de papier'' combiné à la vitesse avec laquelle ils se déplacent est souvent la cause de vilaines blessures. Une visite chez notre vétérinaire s'impose souvent comme la prochaine étape après une agréable promenade. Et en plus, la guérison de la plaie chez notre race préférée dure une éternité.
L’utilisation du miel naturel comme aide à la cicatrisation est une méthode très ancienne et surtout très efficace. Le miel présente des propriétés antibactériennes et antifongiques. Sous sa forme liquide, il est très facile à appliquer entre deux compresses sur la plaie.
L’application de cette méthode est surtout intéressante pour le traitement de plaies superficielles qui ne peuvent pas être agrafées ou recousues par le vétérinaire, cette méthode devrait naturellement se combiner avec la prise d’antibiotiques et un nettoyage régulier à l’aide de bétadine ou autre désinfectant.  Un renouvellement de la compresse matin et soir donnera des résultats impressionnants. Guido


5/28/2014

Cedron et Tito



Bonjour,
Mon nom est Tito, j'ai 26 ans, je suis originaire d'Uruguay et je vis à Badajoz depuis 3 ans. Artiste de cirque, mes voyages m'ont amené en Extrémadure et c'est là que je suis resté.

Je voudrais vous raconter l'histoire de Cedron :
Cedron est un galgo, l'un des plus grands que j'ai jamais vu. Je l'ai adopté quelques mois après mon arrivée en Espagne et il est devenu mon fidèle compagnon depuis deux ans et demi. Je l’ai sorti du refuge de Badajoz où il vivait dans des conditions très tristes. La saison de chasse venait de se terminer et comme nous le savons, c'est à cette période que les refuges d'Estrémadure se remplissent de galgos et podencos.
Lorsque je l'ai vu au refuge, ses 4 pattes étaient infectées et il pouvait à peine marcher. Le malheureux n'avait plus de poils sur la poitrine, perdu l'un de ses crocs, de nombreuses blessures sur le dos et pesait 15 kg de moins que son poids actuel.
Il fut le premier chien que j'ai aidé après mon arrivée en Espagne et le premier galgo que j’ai tenu dans mes bras. En plus d'avoir été blessé, Cedron gardait également ses distances. Il ne jouait pas et ne communiquait avec personne. On voyait bien qu'il avait été considéré toute sa vie comme un instrument de chasse car il ne réagissait à aucune phrase à part ''allons-y''. Je voyais qu'il avait besoin de rééducation et d’énormément d'aide, il m'a conquis en quelques jours et j'ai décidé de l'adopter afin qu'il puisse retrouver sa paix intérieure.
Le premier mois a consisté à lui donner des soins affectueux, à lui montrer combien l'amour est beau et à l'aider tout doucement à prendre confiance. Ensuite, lui apprendre à profiter de la vie et à jouer, nous avons couru côte à côte puis nous nous sommes roulés dans l'herbe. Nous nous sommes mordillés gentiment et affectueusement et nous avons mesuré nos forces en tirant de part et d'autre un morceau de tissu. Il m'accompagnait chaque fois que je rendais visite à un ami et il a commencé lentement à se sentir suffisamment en sécurité pour communiquer avec d'autres humains. Et puis un beau jour, ses inhibitions se sont complètement envolées et Cedron s’est transformé en un chien qui aime dire bonjour aux gens, être caressé, profiter de leur compagnie et les inviter à jouer.
Par contre, il avait un tout autre comportement envers ses congénères. Cedron commençait alors à ne plus se sentir en sécurité, il se stressait et avait peur d'eux. Encore à distance, il aboyait, grognait et nous sommes passés à plusieurs reprises par de très mauvais moments car il a mordu et blessé des chiens lorsque j'ai essayé de le laisser interagir avec eux.
Prenant conscience de ses besoins et du fait que je n'arrivais pas à le faire progresser, j’ai décidé de suivre des cours d'obéissance canine. Nous avons travaillé ensemble durant presque 10 mois avec Sonia, une éducatrice de Badajoz et croyez moi, nous l’avons fait de toutes nos forces. Nous nous sommes confrontés à sa peur, le stress, l'énorme énergie excédentaire qu'il avait en lui car c'est un chien de chasse, son insécurité et encore beaucoup d’autres facteurs. Le travail que nous avons fait avec lui et que nous faisons encore est basé sur des expériences positives, il s'accompagne toujours de petites friandises et de balades en bicyclette afin qu'il puisse se débarrasser de son trop-plein d'énergie et qu'il ne stresse plus.
Cedron a changé de façon incroyable, il est devenu un chien qui peut se promener sans laisse, qui s’éclate dans de folles courses mais revient la seconde où vous l'appelez. En plus, il s'assoit, se couche, ne s’aventure pas dans la rue et s'arrête aux coins des trottoirs. Le mot ''incroyable'' n’est pas du tout exagéré, plus vous lui demandez des choses, plus il aime vous les donner. Il me fait confiance inconditionnellement et plus encore, il a repris confiance en lui en progressant de cette manière spectaculaire.
Aujourd'hui, il joue avec tous les chiens et si certains ne lui plaisent pas, il garde ses distances ou il cherche le contact visuel avec moi, ce qui m'indique qu'il ne veut pas interagir avec eux. Je pense que le plus impressionnant chez Cedron est sa capacité à communiquer si clairement, il me fait savoir s'il veut manger, sortir, avec quels chiens il accepte de jouer et ceux à qui il veut seulement dire bonjour.
Selon son éducatrice Sonia, l'insécurité était à l’origine du problème, il ne savait pas comment se comporter avec les autres chiens à cause de son triste passé. Le caractère que nous retrouvons chez Cedron est typique pour les galgos qui veulent devancer leurs congénères en étant les premiers à aboyer ou mordre. Et pour d’autres nous observons l'inverse, ils deviennent peureux et méfiants.
L'important est qu'aujourd'hui, Cedron a confiance en lui et sait qui est le maître. Nous n’utilisons plus le système des friandises, mais nous le récompensons par des gestes d'amour. A chaque fois qu'il accomplit quelque chose de bien, il reçoit de l'amour et le meilleur de tout est qu'il comprend fort bien. Avant, il demandait une friandise après avoir été exemplaire, maintenant il vient se faire caresser … ;-).
Ma vie est le cirque, je voyage beaucoup pour mon travail et chaque fois qu'il le peut, Cedron m’accompagne lors de mes déplacements. Il est habitué à parcourir de longues distances, il monte dans la voiture, se couche et ne se lève que pour en sortir. Malheureusement, il lui arrive souvent d'être obligé de rester dans un foyer temporaire ou la maison d'un ami et il n'aime pas du tout cette situation. Comme vous le savez, pour les chiens le temps n'existe pas et je peux voir en observant le comportement de Cedron qu'il a toujours peur d'être abandonné. Je ne pense pas que ce que disent les gens soit vrai: ''Maintenant qu'il est devenu sociable, pourquoi ne le gardez-vous pas? Avec tout le temps et l'argent que vous avez déjà dépensés pour lui!''.
Ce que je ne veux pas, c’est qu'il doive s'adapter à mon style de vie. Je pense également que je ne veux pas l'aimer de la manière égoïste qui nous est inculquée: ''Je t'aime et j'ai besoin de toi à mes côtés''. Au contraire, maintenant qu'il va bien, je pense que le moment est venu de le laisser partir afin qu’il puisse vivre sa destinée. Je souhaite pour lui un foyer aimant dans lequel il pourra profiter pleinement de la vie avec une personne qui verra et appréciera le chien  génial, intelligent et adorable qu’il est devenu.
Je suis fier de ce que nous avons réussi à réaliser ensemble, la façon dont nous nous sommes entraidés, tout ce que nous avons appris l’un de l'autre, du temps si précieux que nous avons pu passer ensemble, l'énorme transformation qu'il a vécue et tout cela restera gravé en moi pour toujours. J'ai consacré tout le temps nécessaire afin que Cedron devienne ce qu'il est, et maintenant je vais passer le temps qu’il faut pour lui trouver le meilleur endroit au monde. Ce foyer où il profitera pleinement de la paix qu'il a enfin trouvée!
Cette décision fut très difficile à prendre, mais je suis convaincu que j'ai fait le bon choix. Le passeport de Cedron est à jour, ses vaccinations ont été faites et il est identifié par puce électronique. De plus, il est castré et se comporte très bien envers les chats. Il pèse 30 kg, est en parfaite santé, n'est porteur d'aucune maladie et a même donné du sang à plusieurs reprises pour venir en aide à d’autres chiens. C’est un sacré athlète …
Eh bien vous venez de lire l’histoire, du moins en version courte, de mon ami Cedron!
Vous comprendrez qu’il est vraiment important pour moi d'être très sélectif dans le choix des personnes qui proposent de l'adopter, je ne veux pas qu'on l'adopte sur un coup de tête, que la personne n'a pas vraiment le temps nécessaire pour prendre soin de lui ou qu'il n'y ait pas suffisamment de place pour son confort. Il ne me quittera que pour vivre dans un meilleur endroit.
Je joins des photos de nos voyages, nos vacances et d'autres occasions afin que vous puissiez voir et apprécier mon chien exceptionnel. J'espère avoir de vos nouvelles car je sais que nous pouvons compter sur votre aide pour lui trouver un bon foyer et une personne qui peut lui consacrer tout le temps qu’il mérite. Nous vous serons reconnaissants de l'aide que vous nous apporterez.
Merci beaucoup d'avoir pris le temps de lire cet article et avec l'amitié de Cedron et Tito.







5/25/2014

Ce qui me met en colère (4)



Dans cet article, il est certain que je ne serai pas politiquement correct, alors là … vraiment pas! Je vais vous parler d'une chose que j'ai observée en consultant notre nouvelle page Facebook, oui, il s'agit de la nouvelle page ''Sociedad protectora de animales Scooby'', celle qui publie les articles des autres Scooby's partout dans le monde. S'il vous plaît allez voir cette page et n'oubliez pas de cliquer sur la mention ''J'aime'', quoiqu'il en soit, j'ai remarqué que les bonnes nouvelles sont beaucoup plus ''partagées'' que les mauvaises. Lorsqu'une photo de Dani s'affiche, le nombre de visites monte en puissance! Nous en avons plaisanté, nous nous sommes dit qu'en été, tous les employés de Scooby seront photographiés en petite tenue et nous ferons ainsi exploser le nombre de visiteurs.  Mais plus sérieusement, cela signifie que seules les bonnes nouvelles seraient importantes et c'est vrai qu'elles le sont, mais le plus important est de partager les profils des animaux lorsqu'ils ont besoin d'un foyer aimant. En fin de compte, nous sommes supposés être une organisation qui œuvre pour la protection des animaux, nous prenons soin d’eux et nos partisans sont des gens également concernés par le bien-être animal, alors …
J'ai beau y réfléchir encore et encore, je ne peux expliquer pourquoi les lecteurs font un tel choix. Je ne sais pas si c'est une question de trivialité ou le fait que les gens en ont assez de nos appels à l'aide pour tel chien ou chat. Peut-être pensent-ils qu’à Scooby les animaux frôlent l’existence parfaite et qu'ils n'ont pas besoin de trouver leur foyer définitif, du moins pas en urgence. Quelle que soit l'explication, vous avez tort, car nos animaux ont besoin d'une maison au même titre que les autres ou même plus. Car de nombreux animaux vivent ici depuis très longtemps et cela devient vraiment dur pour eux. Tous méritent leur famille et leur maison. Il ne faut pas oublier que l'espace libéré par l'animal adopté permettra à Scooby d'en sauver un autre. Si le refuge est submergé d'animaux et que nous n'avons plus de place pour les suivants, nous ne pouvons plus continuer nos sauvetages. Je ne veux pas imaginer ce qui pourrait arriver si un jour Scooby s'effondre parce que trop d'animaux y vivent. Donc s'il vous plaît, visitez nos pages, cliquez sur ''J'aime'' et partagez les profils de nos animaux. Vous êtes leur seul espoir et leur seule voix.
Sachant que je n'ai pas été politiquement correct, bisous, embrassades et coups de langues de nos animaux. Fermín

5/22/2014

Ce qui me met en colère (3)




On est fou ou quoi? Un mouvement très important contre l'euthanasie animale se lève en Espagne, et néanmoins ils s'autorisent à nous critiquer lorsque nous transportons nos chiens à l'étranger! Je suis désolé mais il est mathématiquement clair que dans ce pays comme probablement ailleurs en Europe, le nombre de familles acceptant d'adopter un animal est moins élevé que le nombre de naissances. Et c'est ainsi année après année, après année, et ainsi de suite. Quelle est la conséquence de cette situation? Je suis certain que nos lecteurs sont suffisamment intelligents pour comprendre que les refuges sont pleins et que certains ont besoin d'euthanasier des animaux. Est-ce leur faute? Il arrive que oui, parce qu'ils ne présentent pas assez leurs animaux afin qu'ils trouvent une famille définitive. Par contre, je pourrais également dire non, ce n'est pas leur faute, car personne ne souhaite euthanasier un animal en bonne santé ou même malade, mais ces refuges ont-ils une autre alternative?
J'ai toujours dit que la seule manière de s'en sortir est d'éduquer les gens et de changer les lois afin que les castrations et les stérilisations deviennent obligatoires, mais il semblerait que ce soit le dernier souci de nos politiques. Pire encore, il n'y a même pas de consensus clair à ce sujet. Je regarde avec sidération les sites web de différentes associations qui veulent trouver des familles d'accueil pour des femelles gestantes et qui élèvent ensuite leurs petits. Ne réalisent-elles pas que tous ces petits prennent les foyers des chiens adultes? Ne se rendent-elles pas compte que ces femelles seront de toute façon stérilisées et qu'il faudrait le faire avant qu'encore plus d'animaux ne viennent au monde? Ils ne font qu'accroître le problème et ceci uniquement parce qu’ils veulent devenir des “sauveurs” d'animaux.  A mon sens, ces gens représentent une grande partie du problème, ils ont oublié tout ce qui touche à l'éducation pour que cette question puisse enfin se résoudre. Je me dis parfois qu'ils ne veulent pas que ce problème se termine car alors, il en serait fini de leurs carrières de “sauveurs” et qu'ils ne sauraient plus quoi faire de leurs vies.
J'apprends chaque semaine la naissance d'un nouveau collectif voulant sauver des animaux. Cela veut dire que dans une province aussi petite que Valladolid, plus de douze groupes de sauvetages ont vu le jour, groupes qui ne se parlent pas entre eux, c'est ridicule et cela devra bien cesser un jour, mais je ne vois pas quand. Les familles d'accueil sont devenues la nouvelle mode, nous avons tous nos familles d'accueil, j'ai moi-même deux chiens en accueil. Mais il ne faut jamais oublier que l'accueil n'est pas une adoption. Il arrive que l'association paie la nourriture et les soins du chien et qu'ensuite il soit ''oublié'' dans sa famille d'accueil. Il passe alors une partie de sa vie dans son foyer d'accueil et lorsqu'il trouve par chance sa famille définitive, le pauvre animal souffre car il se sent à nouveau abandonné.
Une autre chose stupide, ces personnes qui pensent qu'elles sont Dieu, qui décident qui peut ou ne peut pas posséder un animal, qui volent des animaux car elles jugent qu'ils ne vivent pas dans d'assez bonnes conditions. Désolé une fois de plus, mais si un animal vit dans de mauvaises conditions, nous devons porter plainte à la police et voir si ce que les accusateurs disent est vrai ou faux. Penser que l'on a le droit de voler des animaux peut engendrer les situations que nous avons déjà connues à Salamanque et à Zamora, à savoir des associations qui prennent des chiens avec l'excuse qu'ils sont abandonnés, les font identifier à leurs noms et ne les rendent jamais à leurs propriétaires. Cela s'est également produit à Médina, il s'agissait de trois chiots qui n'ont jamais été rendus à leur propriétaire. Je pense que ce n'est pas possible, sauver des animaux est une chose, les voler en est une autre et croyez-moi, cela se passe ici.
Bisous, embrassades et coups de langues de tous nos animaux sauvés. Fermín